Un grand chef d’entreprise nous a quittés brutalement : Jérôme Bonduelle (92 ILI), DG du Groupe Bonduelle

Un grand chef d’entreprise nous a quittés brutalement : Jérôme Bonduelle (92 ILI), DG du Groupe Bonduelle

France 3 Hauts de France – Publié le 31/08/2020

Qui était Jérôme Bonduelle, mortellement fauché à vélo à Lille ce week-end ?

Jérôme Bonduelle, l’un des dirigeants du groupe nordiste d’agro-alimentaire Bonduelle, est décédé ce samedi à Lille, mortellement fauché alors qu’il roulait à vélo.

Bonduelle. Un nom qui parle aux habitants des Hauts-de-France et même au-delà. L’annonce du décès de Jérôme Bonduelle, 50 ans, ce samedi dans un accident de vélo à Lille a déclenché une vive émotion, notamment dans le monde économique et politique.

« Jérôme Bonduelle était un véritable capitaine d’industrie, attaché aux terres du Nord « , a écrit le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, sur Twitter. « Hommage à Jérôme Bonduelle. Il était profondément attaché au Nord et aux Hauts-de-France », a également tweeté Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France.

« Tête chercheuse »

Directeur général prospective et développement de l’entreprise, le fils de Bruno Bonduelle était l’un des 12 membres du « Group Management Committee » de l’entreprise. Son père Bruno Bonduelle a été président du groupe de 1985 à 1992 et faisait partie de la 5eme génération familiale. Jérôme Bonduelle était aussi le beau frère de Guillaume Debrosse, le directeur général actuel du groupe Bonduelle. Le siège administratif de cette entreprise familiale est à Villeneuve d’Ascq (Nord) et le siège historique à Renescure (Nord). Il emploie aujourd’hui 14 500 personnes dans le monde.

Au cours de sa carrière, Jérôme Bonduelle a notamment été responsable de production conserves de l’usine d’Estrées-Mons dans la Somme (cf le reportage ci-dessous), a dirigé l’usine de salades italienne de San Paolo d’Argon et a été directeur général adjoint de Bonduelle Amérique du Nord. Il a aussi été chargé de diversifier l’activité de l’entreprise dans les champignons (France champignon). Avant 2003, diplômé de l’Icam et d’HEC, il avait aussi travaillé chez Citroën et Eurogroup Consulting. « C’était d’abord une tête chercheuse, un défricheur, il était passionné et d’une très grande humilité », affirme dans La Voix du Nord un membre de la direction.