Olivier Lebas (87 ILI)

Olivier Lebas (87 ILI)

Published 4 semaines ago on 4 septembre 2020 par Jimmy

Portrait officiel du vice-amiral d’escadre Olivier Lebas, Préfet Maritime de l’Atlantique à Brest le 31/08/2020. Crédit : Préfecture maritime de l’Atlantique

Le vice-amiral d’escadre Olivier Lebas a succédé au vice-amiral d’escadre Jean-Louis Lozier aux fonctions de préfet maritime de l’Atlantique et commandant de la zone et de l’arrondissement maritimes Atlantique.

Le 3 septembre 2020, la prise de fonctions du vice-amiral d’escadre Lebas s’est déroulée dans la cour d’honneur de la Préfecture maritime de l’Atlantique à Brest, au cours d’une cérémonie militaire présidée par l’amiral Pierre Vandier, chef d’état-major de la Marine, en présence de monsieur Denis Robin, secrétaire général de la mer, du général de division Pierre Schill, représentant du chef d’état-major des armées, ainsi que de nombreuses autorités civiles et militaires. A l’issue de cette cérémonie, Olivier Lebas a passé en revue les navires de la Marine nationale basés à Brest ainsi que ceux des autres administrations de l’Etat intervenant en mer. Dix-sept coups de canon ont été tirés depuis la base navale, selon les traditions de la Marine nationale.

Trois fonctions

Olivier Lebas est désormais en charge de trois fonctions. En tant que préfet maritime, il est le représentant de l’Etat en mer. Sa zone de responsabilité s’étend du Mont Saint-Michel à la frontière espagnole avec près de 2500 kilomètres de côtes. Il est délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer et est le représentant direct du Premier ministre et de chacun des membres du gouvernement. Il coordonne l’action de toutes les administrations intervenant en mer (Marine nationale, Douanes, affaires maritimes, gendarmerie, sécurité civile, Armée de l’air et sauveteurs en mer de la SNSM) afin d’assurer la sauvegarde des personnes et des biens en mer, la protection de l’environnement, la lutte contre les trafics illicites, le maintien de l’ordre en mer et la défense des intérêts nationaux. En tant que commandant de zone maritime, il exerce pour le compte du chef d’Etat-major des armées le contrôle opérationnel des forces maritimes qui opèrent dans la zone maritime Atlantique, tout aussi bien en zone littorale qu’aux confins de l’Afrique et jusqu’au Grand Nord. Et en tant que commandant de l’arrondissement maritime Atlantique, il jouit enfin de prérogatives organiques et territoriales sur les forces maritimes qui lui sont affectées, notamment en matière de commandement des ports militaires, de soutien, de protection et défense des installations de la Marine nationale et enfin de sécurité nucléaire.