La dynamique d’Air Liquide pour les stagiaires et les alternants

La dynamique d’Air Liquide pour les stagiaires et les alternants

Publié le 16 oct. 2020 à 12:30 par les Echos Start

3 questions à…Valentine Audouin-Préaut, responsable recrutement et marque employeur France, Air Liquide

Quelles sont les bonnes pratiques mises en place pour animer votre communauté de stagiaires et d’alternants ?

Nos 700 à 800 stagiaires et alternants accueillis chaque année sont répartis sur tout le territoire. Il nous a donc paru essentiel de mettre en place un programme de suivi afin d’offrir une expérience collaborateur similaire à tous. Ce programme repose sur trois piliers.

Le premier : un système d’évaluation et de recommandation des stagiaires et alternants, grâce auquel nous avons une visibilité sur leurs profils. Tous ces éléments sont remontés et partagés à notre cellule de recrutement Groupe afin de pouvoir disposer d’un vivier pour le recrutement de jeunes diplômés.

Le second pilier de ce programme de suivi repose sur les événements. Nous organisons de façon mensuelle des e-cafés. Les jeunes peuvent ainsi échanger pendant une heure avec des collaborateurs qui présentent leur parcours et leur métier, et recevoir des conseils RH sur des thématiques spécifiques : l’entretien de motivation, le CV, les VIE.

Enfin, nous organisons un forum annuel, qui offre la possibilité à nos stagiaires et nos alternants de découvrir les activités du Groupe pendant une journée.

La diversité de vos activités vous permet-elle de fidéliser les jeunes talents ?

Oui, clairement. Les stagiaires et les apprentis mettent souvent en avant la possibilité d’apprendre un ou plusieurs métiers, et ainsi d’évoluer en interne. Nous sommes présents dans des secteurs variés et porteurs d’avenir qui correspondent à la recherche de sens des jeunes talents : la santé, mais aussi la transition énergétique avec notamment le développement de la mobilité hydrogène. Ce sont des éléments qui leur donnent envie de rejoindre le Groupe.

Quels sont les autres arguments mis en avant ?

Pour se perfectionner et gagner en autonomie, nous mettons à disposition de nos collaborateurs des parcours de formation au sein de notre Université sur différents thèmes comme le management, la finance ou la gestion de projet. Cela leur permet de monter en compétences et de s’ouvrir des perspectives de carrière. La dimension internationale est également un paramètre sur lequel nous pouvons nous appuyer pour fidéliser ces collaborateurs. Nous sommes présents dans 80 pays dans le monde. Les jeunes ont la possibilité de réaliser un VIE. Celui-ci représente une chance de découvrir de nouvelles cultures, tout en bénéficiant d’un statut spécifique au sein d’un programme très structuré. Un élément décisif pour intégrer le Groupe.

« Up Skilling : les 10 règles d’or des entreprises qui apprennent vite »

« Up Skilling : les 10 règles d’or des entreprises qui apprennent vite »

Vous trouvez que vos équipes restent accrochées à des pratiques professionnelles du monde d’hier ? Vous voulez transformer votre organisation ? Relever les défis numériques, économiques et écologiques ? Gérer les challenges posés par la crise sanitaire du Covid-19 ?

Bienvenue dans l’univers des entreprises qui apprennent vite et à grande échelle ! En croisant les pratiques d’entreprises référentes et les travaux académiques les plus récents cet ouvrage identifie les 10 règles d’or qui feront de votre entreprise une learning company.

Donner envie à chacun de faire autrement, rendre un collaborateur acteur de son parcours, organiser la percussion des idées, déclencher le passage à l’acte immédiat, allumer le feu… L’upskilling n’est pas qu’une question de formation.

Il se construit à l’échelle de l’individu, de l’équipe et de toute l’entreprise. Dirigeants, managers, à vous de jouer !

La place clé de votre identité numérique dans votre recherche d’emploi

La place clé de votre identité numérique dans votre recherche d’emploi

Posté le 29/09/2020 dans Recherche d’emploi

Que vous soyez en poste ou en recherche d’emploi, vous devez absolument maîtriser votre identité numérique. Car, plus que jamais en période de crise, les recruteurs peuvent vous écarter à cause d’une empreinte numérique incontrôlée ou fantaisiste.

Candidats : vous êtes scrutés

Les réseaux sociaux ont complétement chamboulé l’écosystème professionnel. Il y a encore quinze ans, il était compliqué de trouver de l’information sur un candidat, sauf si ce dernier faisait la une des magazines professionnels ou s’il figurait parmi les happy few du vénérable Who‘s Who.

Aujourd’hui, tout a changé : vous êtes visible, lisible et traçable. Sauf, bien sûr, si vous vivez au fond d’une grotte en vous habillant avec des peaux de bêtes. En effet, vous avez accepté de donner aux réseaux sociaux les informations professionnelles et personnelles qu’ils vous réclament. Aussi, plus que jamais les recruteurs vous scrutent, vous décortiquent, vous analysent et vous jugent.

Selon les dernières études, entre 49% et 77% des recruteurs cherchent des informations en ligne sur les candidats qu’ils approchent. Et ce chiffre ne fait que progresser. Ainsi, un tiers des recruteurs confirme avoir déjà recruté un candidat après avoir effectué des recherches en ligne qui se sont avéré positives.

En revanche, ces recherches peuvent aussi porter préjudice au candidat. En effet, 35% des recruteurs interrogés avouent avoir écarté un candidat après avoir trouvé des informations négatives le concernant sur le web. Par exemple, des informations indiquant qu’il mentait sur son CV, un article de presse critique ou des informations liées à sa personnalité difficile.

Empreinte numérique, identité numérique et réputation numérique

Avant d’aller plus loin, il est bon de bien comprendre trois concepts distincts.

L’empreinte numérique se compose de l’ensemble des traces que vous laissez sur Internet, visible par tous. Cela peut être un commentaire sur LinkedIn, un message sur un forum, une réaction sur un blog d’actualité, un tweet, etc.

Toutes ces actions sur Internet, et plus particulièrement sur les médias sociaux, sont des petits cailloux laissés derrière vous. Et, au fil des jours, des semaines et des mois, l’ensemble de ces traces construisent votre empreinte numérique.

Votre identité numérique, c’est la démarche personnelle, volontaire et normalement maitrisée de votre présence numérique. Celle-ci se construit à partir des principaux médias sociaux : LinkedIn, Twitter, Facebook, Instagram, Viadeo (oui, cela existe encore) via vos profils. On y ajoute votre blog si vous en avez un.

L’identité numérique correspond à ce que vous désirez a priori montrer de vous sur Internet pour mettre votre positionnement, votre personnalité, vos actions et vos talents en valeur.

Quant à votre e-Réputation. Elle est l’image que les recruteurs se font de vous en recherchant des informations en tapant sur Google ou un autre moteur de recherche. De ce fait, votre réputation numérique dépend principalement de votre empreinte et de votre identité numérique.
Votre réputation numérique dépend également de ce que les autres disent sur vous sur Internet. Un commentaire négatif, une photo vous ridiculisant, un partage de commentaire, une attaque personnelle, etc. peuvent facilement ternir votre image auprès d’un recruteur.
Dans la mesure où votre réputation numérique est la façon dont un décideur vous perçoit via Internet, celle-ci doit, dans la mesure du possible, correspondre à l’image que vous souhaitez donner de vous.

Comment entretenir son identité numérique ?

Un des premiers réflexes à avoir pour bien maîtriser votre empreinte numérique consiste à bien configurer les paramètres de confidentialité de vos différents comptes sur les réseaux sociaux. La plupart des candidats ne le font pas et commettent en cela une erreur. Moralité : consacrez-y du temps, quitte à vous faire aider par un spécialiste.
Pour améliorer votre identité numérique, vous pouvez également utiliser différents outils. Certains permettent de surveiller ce qui se dit sur vous, tandis que d’autres permettent de supprimer vos données personnelles présentes sur le web.

Je vous recommande également de veiller à séparer votre sphère professionnelle de votre sphère personnelle. Par exemple, LinkedIn constitue clairement votre vitrine professionnelle alors que Facebook peut couvrir votre univers amical. Quoi qu’il en soit, accordez une attention toute particulière au contenu que vous publiez sur Internet. Evitez, par exemple, de parler de politique, de religion et d’argent. Et surtout évitez de critiquer tout et n’importe quoi. En effet, si vous apparaissez comme le serial râleur, vous ne donnerez pas envie de vous recruter.

En revanche, vous avez intérêt à mettre en avant les activités qui vous différencient des autres candidats. Comme la participation active à des conférences et/ou à des clubs de réflexion, vos performances sportives, votre engagement humanitaire, etc.

En résumé

Votre présence numérique doit être pensée comme une vitrine de vos savoir-faire, de votre savoir-être, de vos engagements, de vos passions et de vos motivations profondes.
Votre impact numérique doit constituer un accélérateur et un facilitateur de votre parcours professionnel.

Coup de frein sur les recrutements

Coup de frein sur les recrutements

La crise du coronavirus est un choc pour l’emploi. La barre symbolique des 10 millions de Français en chômage partiel vient d’être franchie. Soit un salarié du secteur privé sur deux. Les inscriptions à Pôle emploi ont aussi bondi de 12,6% entre le 15 mars et le 11 avril par rapport à l’an dernier. Les déclarations d’embauches en CDI ou CDD de plus d’un mois ont, elles, connu une baisse historique de 22,6% en mars. Une tendance confirmée par les données LinkedIn. Le taux de recrutement a ainsi reculé de 68% en France par rapport à la même période en 2019. Autre pays touché de plein fouet par le coronavirus, l’Italie connaît elle une chute de 62% des embauches.

Par Sandrine Chauvin, journaliste chez LinkedIn

Les mesures de confinement ont été un choc immense pour l’économie avec un impact direct sur l’emploi.

« Le ralentissement actuel a eu l’effet d’une énorme catastrophe naturelle comme un ouragan, explique Mariano Mamertino, chef économiste chez LinkedIn. C’est la même tendance dans le monde entier : à partir du moment où le confinement démarre et que les principales activités économiques s’arrêtent, les recrutements chutent drastiquement », comme le montre ce graphique réalisé à partir des données LinkedIn

Parmi les secteurs les plus touchés? Les services (-500.000 embauches), loin devant le BTP (-10.785) et l’industrie (-8.924) selon l’Agence centrale des organismes de Sécurité sociale (Acoss). D’après l’Apec, les cadres ne sont pas épargnés par la crise du hashtagCovid19 : les offres d’emplois ont reculé de 40% en mars par rapport à l’année dernière.

« La reprise de l’emploi dépendra évidemment de la réussite de la sortie de la crise sanitaire », prévient Mariano Mamertino.

coronavirus hashtagcovid19france hashtagemploi hashtagrecrutement

✍️ : Sandrine Chauvin et Mehdi Ramdani

Anime le réseau de chefs d’entreprise en Ile-de-France !

Anime le réseau de chefs d’entreprise en Ile-de-France !

Tu es chef d’entreprise? Tu as envie de créer ou de reprendre une entreprise ? Tu souhaites développer ton réseau, rencontrer d’autres Icam, des futurs partenaires, des futurs fournisseurs, des futurs clients ? Manifeste-toi pour recevoir nos invitations (philippe.dejenlis@orange.fr).

Nous sommes à la recherche d’un ou plusieurs alumni (idéalement entrepreneurs) qui souhaitent développer et animer à Paris et dans toutes les régions de France le Réseau Icam Entreprendre.

Vous organiserez des petits déjeuners entrepreneurs (rencontre/échange), des soirées autour d’un thème, pourquoi pas un forum entrepreneuriat, un trophée, etc… Toutes vos idées sont les bienvenues !

Vous prendrez également en charge le réseau en ligne d’entrepreneurs Icam de la région qui s’appuiera sur nos futurs outils webs. Objectif : aider les entrepreneurs, futurs entrepreneurs, qu’ils créent leurs entreprises ou les rachètent !

Pour plus de renseignements, appelez Philippe de Jenlis (76ILI) au 06 26 27 40 48.