Soirée Théâtre à Paris – Juillet 2019

Soirée Théâtre à Paris – Juillet 2019

Matthieu Brillard ? Brillant ! Courez le voir au théâtre le Bout !
Diplômé de l’Icam il y a à peine 10 ans, Matthieu en est déjà à sa deuxième reconversion professionnelle !
Il passe d’abord derrière la caméra et monte une entreprise de réalisation et de montage vidéo, aujourd’hui toujours rentable.
Très vite l’envie de monter sur les planches s’est faite ressentir, il signe alors pour l’école du one man show. Fraîchement sorti, il monte son premier spectacle : « Revient parmi les sien.ne.s »
On est venu voir ce spectacle à l’occasion d’une soirée afterwork Icam où l’on a pu à la fois assister à la deuxième de son spectacle et ensuite partager une mousse avec lui… Si vous trouvez qu’il s’égare ou qu’il se cherche vous vous trompez ! Il sait très bien où il va… Homme de projet, chef d’entreprise, l’Icam est bien présente en fait, on est très loin de la reconversion comme il le suggère, Matthieu sait très bien où il va et il gère son parcours -artistique- en véritable projet ! Matthieu est un artiste bourré de talent, drôle, percutant, charismatique voire Christmatique dans ce rôle ! Parce que oui Matthieu incarne le Christ en personne dans ce one man show dont il est l’auteur.
On a ri du début à la fin. Dans ce spectacle très punchy, d’un humour très fin, on ne s’ennuie pas. Dieu renvoie Jésus sur terre pour sauver les siens. Textes pleins d’humour, toujours en lien avec l’actualité et en filigrane : Comment sauver l’humanité ?
Même si le rôle de Jésus lui colle effectivement physiquement à la peau, ça ne suffirait pas pour nous faire passer l’excellent moment que l’on a passé avec lui. Une mise en scène impeccable, un jeu avec le public, Matthieu est à l’aise – et étonnamment d’ailleurs pour une deuxième -. Alors aucun doute les planches n’attendaient que lui. Et lui n’attend que vous.
Si vous êtes Icam on ne peut que vous conseiller d’aller voir son spectacle, plein de références à la bible, on sent qu’Ignace de Loyola est passé par là… L’art de choisir sa vie !
Les deux premières ont démarré complète, on lui souhaite que ça dure longtemps comme ça, pour qu’on puisse le revoir dans un nouveau spectacle !
Le mardi à 20h jusqu’au 27 août (pour l’instant) et si c’est complet tout l’été il pourrait se passer un miracle d’ici septembre…
Au Théâtre le Bout, 6 rue Frochot 75009 Paris

Visite du quartier Saint-Germain-des-Près en Île de France – Juin 2019

Visite du quartier Saint-Germain-des-Près en Île de France – Juin 2019

Il a fait très beau pour cette visite de l’église Saint-Germain-des-Près et du proche quartier. De plus, nous étions nombreux et comme cette visite a eu lieu un samedi matin, plusieurs familles de jeunes Icam / ECAM ont participé à cette manifestation.

L’église St Germain des Près fait partie des plus anciens édifices de culte parisiens puisqu’elle fut fondée par Childebert, fils de Clovis, au VI° siècle. Actuellement en cours de restauration, nous avons, quand même, pu admirer les grands décors muraux, les autels du transept et les chapiteaux.

Après cette visite nous avons circulé dans ce quartier fort animé pour finir Place Wurtemberg, célèbre entre toutes…

Dominique Lamarque (64 ILI)

Visite du i-lab d’Air Liquide et afterwork en Île de France – Mai 2019

Visite du i-lab d’Air Liquide et afterwork en Île de France – Mai 2019

Nous avons eu la chance d’être reçu par Przemyslaw Brozyna (104 ILI) de 18h30 à 19h30, pour une visite du i-Lab d’Air Liquide.

Le i-Lab, laboratoire d’innovation du Groupe Air Liquide, a pour mission d’explorer de nouveaux marchés en adoptant une approche centrée sur les usages afin d’identifier, tester et accélérer de nouvelles opportunités de croissance pour le Groupe.

À la fois lieu de réflexion et d’expérimentation, le i-Lab développe de nouvelles offres en liaison avec les différentes entités en charge de l’innovation, les opérations et les branches d’activité mondiale du Groupe, tout en étant un vecteur de diffusion de nouvelles méthodes de travail.

La visite a été suivie d’un Afterwork au Troll Café (27 rue de Cotte).

Visite du château de Diane de Poitiers et du musée du Peigne en Île de France – Mai 2019

Visite du château de Diane de Poitiers et du musée du Peigne en Île de France – Mai 2019

Nous nous sommes retrouvés à 20 ECAM-Icam, cornaqués par Marie-Christine Bidault, pour visiter le château de Diane de Poitiers, à Anet.

Ce château a été construit entre 1547 et 1552 suivant les plans de l’architecte Philibert de l’Orme. De ce château il ne reste que l’entrée avec son célèbre fronton présentant une sculpture de Diane allongée, surmontée d’une tête de cerf, les bâtiments de l’aile gauche du château et la chapelle, à droite. Cet ensemble a pu être sauvé de la destruction en 1793.

Les propriétaires successifs ont pu retrouver le lit de Diane et une partie du mobilier qui avaient été dispersés pour remeubler le château et rendre, ainsi, la visite très agréable. Diane, née en 1499, épousa, en 1515, le comte Louis de Brézé, grand Sénéchal de Normandie et de 40 années plus âgé qu’elle. Il décèdera en 1531.

Après son mariage Diane devient dame d’honneur de la Reine Claude, épouse de François 1er et devient la maîtresse de Henri II, qui succèdera à son père en 1547. Elle est de 20 années plus âgées que Henri II, mais elle est sportive et s’entretient. Elle restera très jolie comme le prouve un tableau exposé dans le bâtiment principal.
Les amants sont unis par une grande complicité mise en évidence par deux lettres affichées dans le château, l’une où ils écrivent chacun à leur tour un paragraphe et l’autre où Henri II déclare son amour. Diane s’éteindra en 1566.

La journée s’est poursuivie par la visite du musée du Peigne à Ezy-sur-Eure. Il s’agit d’un atelier, fermé en 1984, où toutes les machines ont été conservées et d’une autre partie qui expose toutes les applications possibles de la corne. Une merveille !

Nous avons pu découvrir les 17 étapes de la fabrication d’un peigne à partir de la corne de vache et de buffle. La corne a été remplacée par la galalithe, puis le celluloïd (1ere matière plastique), la bakélite (très fragile au choc), le rhodoïd de Rhône Poulenc, avant d’aboutir aux matières plastiques modernes lesquelles ont conduit à l’arrêt des fabrications traditionnelles. Le musée présente toute une série d’objets depuis les peignes en bronze de l’antiquité, les peignes en bois et en os, ainsi que de multiples parures en écailles de tortue.

Enfin, et hors programme, sur le même site, nous avons pu admirer une magnifique exposition temporaire de vaisselle comprenant les services d’apparat de l’Elysée, du Sénat et de la Chambre des Députés…

Philippe Dumortier (70 ILI)